Région Bourgogne Franche Comté (Châtillon en Bazois – Rouy)

Je vais casser un mythe tout de suite, nous n’avons que très peu fréquenté cette région. Nous y avons rencontré, les propriétaires ce super HYMER T598 de 2017, un véritable écrin qui va être notre compagnon de route durant ces 3 semaines. Le fait de s’éloigner de Paris nous permet d’avoir des tarifs moins onéreux, de rencontrer des personnes très sympathiques et moins stressées, et de gagner un peu de distance sur votre périple.

Nous avons donc été accueilli les bras ouverts par Christine et Remy à Chatillon en Bazois. Leur spécificité est qu’ils tiennent un garage avec une station essence et un espace de lavage. Quoi de mieux pour éviter le stress de devoir de courir à droite à gauche la veille du retour pour un plein ou un nettoyage. De plus, notre voiture sera bien conservée à l’abri, que demander de plus.

Une fois le tour du propriétaire terminé nous partons avec la hâte au ventre d’entamer enfin notre voyage… Mais c’était avant le drame bien sur ! Enfin je vous rassure, rien de grave mais tout de même, j’ai oublié mon portefeuille ! Non mais alors ! C’était sans compter encore une fois sur la sympathie de nos hôtes. Remy nous a rapporté le précieux, nous épargnant alors un retour en arrière.

 

Région Bourgogne Franche Comté (Châtillon en Bazois – Rouy)Région Bourgogne Franche Comté (Châtillon en Bazois - Rouy)

Le retour se fera 3 semaines plus tard à Rouy, l’une de nos meilleures nuits. Près d’un lac, avec table de pique-nique et poubelle incluse. Une nuit au calme en pleine nature avec un magnifique levé et couché de soleil. Ce must sera à l’image de ce que l’on cherchait à réaliser leur de notre voyage au Canada, mais malheureusement les pays anglo-saxons sont trop à cheval sur les règles pour permettre ce genre d’incartade.

Pour agrémenter ce fabuleux décor, le plaisir nous était donné de rencontrer Bertrand, un amoureux de la pêche et de son chien Fangio, un bulldog anglais digne de la série la loi et la loi.

A l’instar de beaucoup de jeunes de son âge, Emy ne souffre pas d’un complexe face aux blessures, malformations ou maladies. Elle ne se trouva donc pas gêner de demander à Bertand ce qu’il avait au bras (présentant de nombreuses cicatrices et une malformation). Ce fut une formidable occasion de réaliser une petite prévention sur les accidents en vélo.

J’aime cette faculté que les enfants ont, de regarder autrui sans tricherie, sans filtre. Le dialogue n’est alors pas corrompu par une quelconque arrière-pensée.

Région Bourgogne Franche Comté (Châtillon en Bazois - Rouy)

 

Enregistrer

Enregistrer

Comments

comments

no comments
Add a comment...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *